Que ferais-tu si...

Publié le par Jeunes femmes insolentes

WWYD, what would you do, est une émission de télé-réalité de la chaine américaine ABCnews. C'est un peu une version ratée de Strip tease mélangée aux reportages sensation de 66 minutes. Il s'agit de montrer à la télévision quelles sont les réactions des gens dans des situations tendues allant du vol de vélo, à la femme dans un état d'alcoolémie avancée qui demande aux passants si personne ne veut souffler dans le ballon qui conditionne le démarrage de sa voiture!! L'émission fonctionne principalement avec des caméras cachées et le gentil présentateur John Quiñones vient ensuite à la rencontre des personnes filmées à leur insu pour leur donner une leçon de civisme ou de morale ou leur jeter le pierre tellement ils sont lâches ou irresponsables.  

 

Le titre de l'épisode dont je vais vous parler est évocateur: Would you try to help a battered woman? 

Voudriez vous aider une femme battue?

Des acteurs ont joué un scénario de dispute d'un couple, dérapant vers des violences physiques plus suggérées que réelles (car on ose croire que personne ne resterait les bras ballant ou à siroter son café, si une femme, ne serait-ce qu'une femme, se prenait une belle droite dans la tronche juste devant nous, on ose encore…) mais violences suggérées avec force car les comédiennes avaient toutes des bleus et des traces peints sur le visage.

Différents facteurs sont changés afin de voir ce qui peut influencer les gens: la race et l'allure des protagonistes sont deux exemples parlants. Au vu de l'attitude des gens ordinaires présents dans le restaurant où se déroulait la scène, le titre de l'émission aurait été plus pertinent s'il avait été: Aideriez vous une femme battue si elle est habillée de façon provocante? Parce que, voyez vous, les gens ne sont pas nombreux à réagir, bande de lâches! encore moins nombreux dans un couple afro-américain... et aucun, personne, no one, rien, le vide, le néant, si Madame porte une mini-jupe.

 

 

 

Pourtant les tenues "sexy" ne sont que des robes courtes mais sobres, ce n'est pas du tapinage encore moins ce que portent bon nombre de pétasses pour aller en boite. Est ce que, inconsciemment, les gens pensent que les femmes en robe courte méritent d'être malmenées par leurs hommes? Quand on se rappelle ce sondage londonien où les jeunes femmes estiment pour 50% d'entres elles, que celles habillées de façon trop sexy méritent d'être violées, ça fait froid dans le dos. Quel comble... avez-vous déjà vu London by night, en semaine? Il est 20 heures, il fait 4°C, les londoniennes vêtues de bandes de tissu minuscules sur leurs énormes fesses et sous leurs énormes bourrelets, perchées sur des talons de 18 centimètres, vont se murger en bruit et en groupe...   

 

Kahazara  

Publié dans BLESS THIS MESS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lapin 26/05/2010 18:38



Une émission de télé réalité qui tendrait à prouver quelque chose... Tu leur laissais 2 heures de plus au montage et ils te démontraient que les gens aidaient en priorité celles qui commandaient
la salade niçoise. 


Quant au sondage (c'est moi ou j'entends une mouche voler ?) , il n'est aucunement question ni de tenue sexy ni de "mérite" de se faire violer. 54% des femmes répondent que les victimes ont une
part de responsabilité dans leur viol.Pas du tout la même chose (bzz bzz).


L'article de la BBC est très intéressant avec certaines conclusions étonnantes (les femmes éprouvent moins de compassion à l'égard des victimes que les hommes par exemple) :
http://news.bbc.co.uk/2/hi/8515592.stm


C'est lourd cette façon de demander une égalité permanente tout en se victimisant à certains instants, non ?


Lapin ronchon


 



Kahazara 26/05/2010 19:01



Héhé Lapin et moi ce soir, c'est toute une histoire!! Nan, ça ne prouve rien, je trouve même l'effet caméra caché incroyablement pervers et malsain.


La victimisation: t'es complètement à côté de la plaque!! Je ne place pas les femmes en position de victime de la lâcheté des gens, mais tout le monde. Il s'avère que je réagirai, moi, et
contrairement à la grande majorité des hommes, je ne me demanderai pas avant si le type contre qui je vais ménerver est plus grand, plus fort ou plus baraqué. Si je ne suis pas capable
d'intervenir, j'appellerai des secours probablement, mais je ne resterai pas là "je vois rien, j'entends rien".


Les hommes éprouvent plus de compassion, c'est bien, ça équilibre, parce que ce sont eux aussi, les principaux violeurs. Sans rire, le détachement que des femmes peuvent afficher s'explique
par des éléments qui n'ont rien à voir avec la compassion... BS! si tu veux mon avis.