WoW pour sauver le monde... volume 5

Publié le par Jeunes femmes insolentes

 

J'aime le chiffre 5, il protège du mauvais oeil...

Je vais commencer par une plaisanterie exclusivement justifiée par de l'orgueil mal placé. Ma chère Dernhelm, ton argumentation est bien construite et plus précise depuis qu'on a eu des échanges hors Med Met sur le sujet (IRL arf! quand tu m'as emmenée déjeuner, hier, c'était bon hein!), nos lecteurs, si on en avait, devaient en être informés ;o) Bref, ta position s'est précisée (attention dans ton premier article tu n'as jamais dit que c'était une bonne idée contrairement à ce que tu prétends) et se fait moins caustique justement (caustique: qui est cinglant, blessant dans la plaisanterie ou la satire.)

On vient de dire dans un commentaire "ne jouons pas sur les mots" et toi même D. tu as dit que je faisais preuve de mauvaise foi en t'attaquant sur le sens des mots employés et qu'il y avait des leçons à donner en matière de débât (?) je ne suis pas sûre de ce que tu veux dire: que la précision des mots n'est pas importante? Et bien, si. C'est important, c'est même fondamental en effet, dans le sens où on ne peut débattre intelligemment si on utilise à tort les mots en soutien à notre argumentation.

D., tu le sais parfaitement, je suis très tatillonne sur le choix des mots et le sens de chacun quand je m'exprime. Je fais preuve de rigueur sur ce point et même si tu ne partages pas ce trait de caractère, tu ne peux nier que j'y suis attentive et que c'est plutôt une qualité de débatteur même si c'est lourdingue pour mes contradicteurs moins rigoureux.

C'est docilement que je vais te répondre.

Une nouvelle fois je vais faire une parenthèse sur le mot geek. C'est quand même dingue (moi je trouve cela dingue, je sursaute, je regarde la réaction des autres, rien!) Tu as mis un lien sur la page geek de wikipedia, est ce que quelqu'un l'a ouverte du coup?? Moi oui:

"Le terme geek (...) est un anglicisme désignant une personne passionnée, voire obsédée, par un domaine précis. Il s'emploie entre autres dans le domaine de l'informatique ainsi que dans celui de la science-fiction.

L'archétype le plus célèbre du geek est celui du jeune (ou de l'adulte resté jeune) féru de sciences/maths/logique, qui s'intéresse également aux nouvelles technologies et aux univers fantastiques (comics, science-fiction, heroic fantasy, etc...). Cette passion s'applique concrètement par de nombreuses activités, telles que le jeu de rôle, le cinéma, les jeux vidéo ou encore la programmation informatique."

C'est marrant j'ai défini le geek par, dans l'ordre: un féru de SF, un talentueux informaticien, souvent un fan de jeux de rôle puis de jeux en ligne et même à la fin un clin d'oeil au monde du comics par la référence au comic-con. Bref, il y a en effet une définition et tu n'es pas un geek, moi non plus. Avec nos pratiques et plaisirs, à toi comme à moi (je suis sûre que moi c'est encore pire: avec ma passion pour la culture jap, ma capacité à passer cinq jours d'affilés dans une pièce sombre devant mon ordi à jouer sur le web et bouffer exclusivement des pâtes au tabasco trop cuites, ma fascination devant les progrès techniques et scientifiques en robotique ou en informatique même si je suis incapable ne serait-ce que d'ouvrir le capot de mes ordi, mes lectures SF quoiqu'en heroic fantaisy tu me battes) nous pouvons être qualifiées de geekettes, c'est marrant, on chambre, mais il n'en est rien. Même le premier ministre est un geek, il l'a dit lui même au moment "mode geek" sur TF1. Ben oui: il a créé un compte facebook! D. en toute conscience, réponds moi, Fillon est-il un geek?

Sur la page Wikipedia il y a une remarque très intéressante:

 "Il y a souvent confusion entre les geeks, les nolifes, et les nerds, bien que cette confusion soit généralement mal perçue par les geeks eux-mêmes.1 De même, un amalgame est souvent fait entre les personnes passionnées de hautes technologies (les technophiles) et les geeks en général."

Et oui, ce sont les "unknowledge" des populations de la toile qui parle de geek à tout bout de champ. Je suis assez mécontente que tu persistes dans cette voie, alors que ce n'est pas le sujet. (tu vas même jusqu'à dire que tu n'es pas hors sujet, que tu as compris qu'il s'agit d'utiliser les ressources des geeks, aaarrrrgggghhhh). D'une part quand tu décris le geek, tu parles plus de nerd, celui qui a une aversion absolue pour le monde réel, incapable de regarder droit dans les yeux un être de chair et de sang, et préfère rester dans un monde virtuel mais surtout parce que le gamer qui nous intéresse n'est pas forcément un geek, tout en pouvant l'être, mais n'est pas non plus forcément un nerd, tout en pouvant l'être. D'autre part, tu critiques le projet de McGonigal en te basant sur un stéréotype. Derrière tu me reproches de la mauvaise foi...

 

Je crois qu'on va pouvoir passer à la substance, je continuerai à parler de gamers, comme McGonigal et j'espère que la différence évidente entre la population visée et le geek (que ce soit le vrai ou le stéréotype du nerd utilisé par Dernhelm) est intégrée.

L'argument selon lequel ni un jeu, ni un ordi ni un programmeur ne peuvent offrir toute la latitude d'action/réaction de la vie réelle, est parfait. Il est ultime. Je ne peux rien contredire, j'adhère! Oui, heureusement que les décisions dans la vie réelle ne peuvent pas être prises sur la base d'une simulation informatique/électronique. Heureusement que McGonigal n'a pas dit cela sinon on lui aurait offert un livre ou un Dvd: Minority Report!!

Mais je ne trouve pas que ce soit un obstacle au projet parce que le projet c'est de trouver des idées, pas des solutions prêtes à l'emploi. 

Tu reviens sur l'image du gamer Adrien, et alors je crois entrevoir ce qui cloche. Je n'ai pas été assez précise dans mon commentaire sous la vidéo de McGonigal (en guise de dédouanement, je ne comptais pas en faire un résumé dans mon post et je trouve que c'est une faute d'en parler sans l'avoir vue). Bref dans l'idée de McGonigal, il me semble avoir compris, le cadre, ce n'est pas des situations humaines, soumises à l'irrationalité humaine, mais des exploitations physiques et techniques de projets. Evidemment que dans la vie réelle il y a toujours des interactions humaines, soumises à l'aléa et à l'irrationalité. Mais le jeu ne serait pas des mises en conditions de prise d'otages de terroristes. En revanche, un gamer qui dit: "j'ai trouvé comment passer par le pôle nord même en saison hivernale en limitant les risques de prises au piège dans la glace", McGonigal pense que les individus qui cherchent à réaliser cette prouesse pourraient recevoir la théorie du gamer comme un regard nouveau sur leur problème.

McGonigal imagine utiliser les talents des joueurs comme un regard nouveau sur des problèmes physiques ou techniques de la vie réelle, personne n'a jamais dit, sauf Dernhelm pour le démonter ironiquement, que les gamers allaient révolutionner le fonctionnement du monde réel.

 

Enfin, moi, j'ai présenté le projet comme une idée sympa, j'ai trouvé McGonigal elle même excellente par son engouement et son intérêt sur la question.

En vérité le seul point que je trouve génial, c'est qu'on considère des talents particuliers aux gamers cheffronés. Dernhelm quant à elle, a principalement passé son temps à stigmatiser les gamers par leur incapacité à vivre dans la vie réelle, ou seulement le stéréotype répandu de leur difficulté à vivre dans le monde réel. J'aime qu'une personne qui connait les gamers comme McGonigal (c'est son job, elle est designer de jeux vidéos) leur trouve des richesses dans le monde virtuel, ce qui nous intéresse en l'occurrence, ce qu'ils sont dans le monde réel est définitivement hors sujet ici.

Sinon le projet en soi, je le trouve totalement farfelu.

Kahazara  

 

Publié dans BLESS THIS MESS

Commenter cet article

Kahazara 08/04/2010 11:32



Moi je dis ça, je dis rien.....


http://www.stopdisastersgame.org/fr/home.html


(les critiques sont pas terribles)



Lapin 02/04/2010 20:05



Allez on y retourne






Kahazara 03/04/2010 12:09



lol


et ça marche à tous les coups ton truc Lapin?


(j'essaie on sait jamais...) heu... couper les cheveux en quatre! Nonononononon: Pousser mémé dans les orties!


alors?



Lapin 02/04/2010 20:02



+1 K.


Oh chouette, on peut poster des photos. Première tentative avec spéciale dédicace Mlle D.