WoW pour sauver le Monde... le vrai

Publié le par Jeunes femmes insolentes


En introduction, je tiens à présenter l'organisation TED: c'est, en gros, une tribune libre pour des penseurs de toutes disciplines qui se projettent dans le monde de demain, c'est incroyablement riche, innovant et intelligent. Je peux passer des heures à surfer sur le site et parfois j'apprends des trucs! C'est un peu fastidieux toutes ces conférences en anglais mais de temps en temps on trouve des vidéos sous-titrées en anglais, ce qui rend la compréhension beaucoup plus aisée, bref, j'en ferai part ici un peu plus souvent.

Madame Jane McGonigal (rien à voir avec Harry Potter) (NB: elle est un game-designer) exposait la semaine dernière comment les gamers en ligne peuvent contribuer à améliorer the real world. Elle est excellente. Voici la vidéo:


 
Sur le site Geeksaresexy je l'ai trouvée sous-titrée en anglais

L'investissement personnel du gamer, la concentration et le temps qu'il y passe (un enfant américain passerait autant de temps à apprendre à devenir un bon joueur en ligne, qu'à l'école durant toute sa scolarité, environ 10000 heures), les collaborations et les missions qu'il se donne à la hauteur de son niveau de jeu, font que de nombreux individus deviennent très bons, très doués pour "quelque chose".

Ce sont des individus motivés, combatifs, confiants, appliqués et ingénieux, pour faire ce pour quoi ils sont extrêmement doués. De plus, les gamers créent des réseaux de confiance et des équipes pour être encore plus efficients. Ils croient et s'appliquent à sauver le monde, ok un monde virtuel, mais c'est un détail. En effet, les gamers développent des relations sociales comme il est possible dans la vraie vie (sisisi c'est possible dans la vraie vie... geek va!) ils coopèrent et s'améliorent comme dans la vraie vie.

-McGonigal remonte à la création des jeux, qui selon Hérodote auraient été inventés durant une période de famine dans le Royaume de Lydie (actuelle Turquie). Ces jeux de dés servaient à échapper aux souffrances de la vie. Sauf que la famine n'allant pas en s'arrangeant, ils auraient pourtant joué pendant 18 ans, le royaume aurait été séparé en deux pour une ultime partie, les perdants devaient partir et laisser les maigres ressources aux gagnants. Nombreux disent aujourd'hui que le peuple qui a migré a fondé Rome. Cela fait 16 ans qu'on joue à Warcraft, McGonigal dit qu'il va être temps de se pencher sur les problèmes réels.-

Hormis cette parenthèse qui ne m'a pas trop inspirée, j'aime bien quand elle attire l'attention sur les qualités et les interactions que développent les joueurs en ligne. Elle conclut sur un jeu où les quêtes seraient des problèmes du monde réel: l'approvisionnement en énergie, la lutte contre la famine, le développement durable, les dettes des pays en voie de développement etc... Puisqu'on parle de plusieurs millions de personnes, il est logique de se demander comment ces gens, véritables sources d'idées, de volontés et de persévérances, pourraient servir les besoins de l'humanité, de la vraie, pas celle de Warcraft.

      Kahazara  

 

Publié dans BLESS THIS MESS

Commenter cet article

DiD 31/03/2010 09:36


Haha ! Pas mal ces commentaires sur les geeks, on va finir par penser qu'ils servent à quelque chose ! C'est très vrai tout ça, il faut voir l'énergie passer à arriver à un LvL satisfaisant, le
rage de vaincre qui habitent ces joueurs et la lucidité certaine sur l'inconsistance de leur vie dans le monde du réel...

Transposons les problèmes du monde actuels en virtuel, faisons les régler par tous les geeks (à coups de tueries d'Orc et de déploiements de cercles de puissance magiques !) et on re-transpose ça
dans la vraie vie !

Ouais Ok, faudra attendre le prochain Harry Potter alors ;-)

Bref, regardez la série THE BIG BANG THEORY pour vous réconcilier avec les geeks, c'est énorme ! BIZ BIZ BIZ ma ptite Ka[...]Ra !