WOW pour sauver le monde... 4

Publié le par Jeunes femmes insolentes

 

Suite au démontage en règle de mon article par Kahazara, je tiens à revenir sur ce débat. Non je ne suis absolument pas à côté de la plaque. Non je n'ai pas non plus cliqué frénétiquement sur la vidéo de Mme McGonigal, j'ai fait confiance à Kahazara pour en faire un résumé fidèle mettant en avant ses arguments et ce qu'elle voulait faire ressortir du documentaire. Et j'avais donc parfaitement compris qu'il s'agissait d'utiliser les ressources des geeks à travers des jeux vidéos reprenant des situations de la vie réelle, merci bien!

Mon article avait pour seul but, sur un ton humoristique et satirique, voire caustique (oulala tout ça !!) de faire remarquer que même si c'est une bonne idée, même si ça fait un vivier de réflexion et que cette idée peut apporter des choses en terme d'innovation, un geek reste un geek. Quelqu'un qui vit dans son monde et n'a pas de prise avec la vie réelle.


Tiens, petite parenthèse de la "geek selon TF1" : je ne savais pas qu'il existait une définition officielle de geek, avec autant de détails et tout. Je ne vous ferai pas l'insulte de vous renvoyer vers le sacro saint wikipedia pour la définition (ha ben si finalement). Alors oui le geek n'est pas forcément un no-life,il n'est pas forcément non plus un dieu du mac, mais bon les différences sont si tenues... Bon ok je ne suis pas un geek level 38, mais n'empêche je me sens quand même geek. S'il s'agit de cocher les petites case, moi comme Kahazara  cochons à peu près tout. Et puis même si on n'est pas d'accord sur la définition, il me semble que le sens de mon article et la définition, le type de personne que je vise, est parfaitement identifiable et compréhensible, il s'agit du sens couramment utilisé et non celui d'une élite de l'informatique. M'attaquer la dessus relève de la plus honteuse mauvaise foi, il y a là des cours à donner à nos politiques en matière de "débat". 


Bon revenons à nos moutons, enfin à nos no-life, geek, pro-gamer, accro du net (rayez les mentions inutiles). Je trouve l'initiative de Jane McGonigal intéressante mais complètement irréaliste. Oui Kahazara tu as raison c'est complètement fou et génial comme idée. Mais c'est ça le problème, c'est génialement fou. 

On ne peut pas demander à des gens qui passent leur vie devant leur pc de résoudre des problèmes qui apparaissent dans la vie réelle. C'est ça le sens de mon article. Comment voulez-vous qu'un ou des milliers/ millions de types asociaux réussissent à jouer à un jeu reprenant la vie réelle. Bon j'ai l'impression de ne pas être très claire, je vais séquencer ma pensée.

 

Les joueurs sont par définition encadrés par un jeu, des règles qui sont dictées par une machine, elle-même programmée par un même humain. Devant une action du joueur l'ordinateur a le choix entre 1, 2 ou 5/6 réponses possibles pour les jeux les plus libres. L'ordinateur ne peut pas, pour l'instant, proposer la diversité de réponses qu'offre un être humain dans la vie réelle.  Donc à aucun moment on ne peut créer un "jeu" qui reprendrait toute les contraintes, toutes les réactions possibles de la vie réelle. Les projets soulevés par Kahazara demande des milliers d'interactions et donc des milliers de variables qu'aucun ordinateur, et encore moins de programmeur peut mettre en oeuvre.  On va me répondre qu'il s'agit d'êtres humains jouant les uns contre les autres. Certes, donc il s'agit de la réaction de CES êtres humains là pas celle des personnes qui en définitive vont agir.


Et quand on sait qu'il s'agit de geek ça fait peur. Ma "pseudo-blague" d'Adrien n'est pas si bête que ça. Comment pourrait-il savoir comment réagir dans une situation de crise intense. La vie n'est pas composée de règle stricte comme celle d'un jeu vidéo. Comment vous faites si les variables du jeu ont prévu une prise d'otage par des talibans armés de kalachnicov et que tout d'un coup l'un sort un bazooka. On meurt et on recommence... ha oui mais non là c'était la vraie vie.

Pour prendre un exemple moins guerrier si vous avez utilisé plein de joueurs pour implanter des baobabs à babel oued et que vous avez trouvé une solution qui marche virtuellement, encore faut-il l'appliquer. Vous faites alors appel à des tas d'ingénieurs agronomes et autres. Oui mais voila le chef de chantier est quelqu'un de timide, qui ne maitrise pas la langue et pourrait donc paraître hautain aux ouvriers locaux. Mettons que les ouvriers locaux se sentent méprisés par ce chef et dénoncent le racisme (imaginaire) ambiant. Ils dénigrent alors le projet et le sabotent. Le projet échoue donc. Et pourquoi?? Parce que ça c'est la vie réelle.

Donc pour finir c'est aussi ça le problème. Les joueurs apprennent dans un jeu vidéo en recommençant 10 fois la mission, en affrontant 10 fois le même type avec son même combo de sort, parce que c'est 10 fois pareil. 10 fois l'orque va faire exactement le même trajet. Le sorcier va enchaîner 10, 100 fois les mêmes sorts. Ou vous avez vu que ça se passait comme ça dans la vie réelle. Il y a toujours de l'imprévu. Alors oui le joueur va recommencer 100 fois à lutter contre la déforestation en Amazonie. Et il trouvera une très bonne solution je n'en doute pas. Mais qu'est ce qui se passe si pendant ce temps il y a un changement radical de politique d'un État, d'un groupe armé ou d'une grande société. Les données ne sont plus bonnes il faut tout recommencer!!

Et du coup je ne vous parle pas de toute les données que l'on ne connaît pas sur des sujets aussi sensibles. Comment prévoir un modèle de lutte contre la famine si on ne connaît pas les tenants et les aboutissants de la situation. La mauvaise foi d'une entreprise, la volonté politique d'exterminer telle ou telle ethnie africaine... Le monde n'est pas rose et il n'est pas aussi simple que dans un jeu vidéo.

Penser que les geeks vont sauver le monde c'est meugnon, mais ils ne sauveront qu'un monde ... virtuel.


Dernhelm

Publié dans BLESS THIS MESS

Commenter cet article

aurore 01/04/2010 22:28


Absolument d'accord avec ce qui a été écrit par Dernhelm dans son article. Ne jouons pas sur les mots! Geek est un anglicisme dont on s'est approprié la définition.Il qualifie bon nombre de
personnes passionnées voire totalement obsédées par un domaine en particulier..au détriment parfois de leur vie sociale et c'est vrai pour l'avoir supporté.Les "gameurs" ne le sont-ils pas vis à
vis de leur sacro-saint jeux en ligne?! La distinction est "fondamentale" dis-tu lapin! Non mais franchement faites moi rire!!!


Dernhelm 01/04/2010 21:04


Ou comment enculer les mouches, merci!!!
Donc mes arguments sont à jeter parce qu'on n'est pas d'accord sur le sens d'un terme.
Ça c'est de l'étroitesse d'esprit. Bravo, à ce point la ça s'applaudit


Lapin 01/04/2010 19:12


Zut, autant de lignes pour être totalement hors sujet,ça doit être rageant.

Donc pour la seconde fois, macgonigal ou kahazara n'évoque pas les geeks mais les joueurs de MMORPG. La différence est juste fondamentale.

Sur le fond, l'idée me semble vouée à l'échec (principe de l'entropie : plus un grand nombre de personnes est impliqué dans un projet ayant trait au savoir ou à la connaissance, plus la réalisation
tend vers le médiocre) mais c'est beau.

J'y retourne, j'ai mon démo 80 qui m'attend pour un raid ICC 25 : on va poutrer de l'orc pour sauver les ptits pandas.