Venin d'amour (pour mon blog)

Publié le par Jeunes femmes insolentes

Par où commencer? Je ne suis pas venue bloguer depuis plus d'un mois.

On dit que la première cause de mortalité des blogs est la baisse d'intérêt et d'investissement de l'auteur au cours des 6 premiers mois. Med Met a plus de 6 mois. Et je ne m'inquiète pas pour mon blog. 

Ma vie pourrait se résumer à quelques mots: je ne me sens obligée de rien. Mais je préfère l'autre angle d'attaque: je ne fais que ce qu'il me plait. J'aime mon blog pour ça, c'est quand il me plait! (je possède deux trois autres bidules chez moi sur le même schéma, je les aime tout autant.)

Qui s'intéresse à la régularité des post? Pas moi, je n'écris pas ici pour être lue. 

J'écris ici pour m'améliorer, pour me forcer à argumenter, pour définir chaque jour un peu mieux ce que je pense, ce que je crois et où sont mes limites, et un peu pour me la péter toute seule devant mon miroir en imaginant quelle vie active j'ai sur le web.

Quand un ami me propose de diffuser l'adresse de mon blog sur son réseau social (dense) je refuse, quand nombreux blogueurs que je lis régulièrement, font une dizaine d'articles chacun en début de chaque mois, pour savoir qui est en tête de classement wiki ou du classement de mes deux, je me moque et quand les stats d'over-blog m'annoncent trois visites au cours de le semaine écoulée, je me marre.

Si je n'écris pas ici pour être lue, c'est encore moins pour être populaire. Je ne suis pas populaire IRL, pourquoi Kahazara le serait? Il y a des choses que je ne supporte que difficilement: les mondanités et les copinages de circonstances. Je ne me fais aucune illusion sur le web, il n'est que l'extension du monde réel. Je n'aime pas les mondanités et les copinages ici non plus. Il me semble que la course aux liens et vas-y que je te colle dans mon article et que je te tague et que je fais une chaine des "blogueurs gentils et intelligents", sont des mondanités. Et moi ça me fait rigoler, c'est tout. Sous toutes mes "formes", j'entretiens avec passion mon image d'ours mal léché.

Si dans la vie réelle, je peux m'accommoder d'une petite dose de mondanité et de lèche-bottes pour des raisons impérieuses, sur le web rien ne le justifie (a priori je n'ai pas l'intention de gagner ma vie comme blogueuse, car les raisons impérieuses concernent exclusivement ceux qui signent un chèque à la fin du mois, cela va de soi)

J'arrive à mon second topic. Si j'ai été si discrète ces derniers temps, il y a 2-3 raisons.

J'ai réalisé un pas de géant dans ma vie professionnelle, ce qui évidemment n'intéresse que moi, mais qui n'est pas sans lien avec mon propos précédent. Outre avoir probablement rejoint l'étage supérieur avec l'ascenseur social,

(ce n'était pas trop trop difficile en soi, depuis le rez-de-chaussée où se trouvent mes parents, j'aurai du pourvoir y arriver même par les escaliers, mais les choses ne sont pas aussi simples dans le pays de la très belle mais théorique égalité des chances.) Bref, outre cette belle réussite qui devrait (touchons du bois) me permettre donc de mieux vivre que mes parents, j'ai surtout atteint un statut qui potentiellement me permet de travailler et gagner ma croute sans ne rien devoir à personne. Sans bottes (ni fesses) à lécher, sans cette épreuve des plus humiliantes qu'ait inventé notre société moderne: l'entretien d'embauche. Sans compte à rendre, sans mondanité obligatoire, sans sourire forcée et sans suspicion de promotions-canapés (le lot des femmes ambitieuses).

D'ailleurs je ne crois pas avoir une ambition débordante et des dents qui rayent le plancher. Je veux un boulot stimulant intellectuellement, pas plus d'argent que je ne peux en dépenser (et il n'y a toujours que 24 heures par jour), et des relations sereines dans le travail: confiance et respect. Ben quoi? j'ai une tête pas trop mal faite et je ne suis pas du genre à faire deux fois les mêmes erreurs… Ca n'a pas suffit jusqu'alors. Personne ne donne de chance quand tu n'es personne. Quand tu es vraiment personne, pas Personne/Ulysse ;o)

Je me doute que je vais encore croiser pas mal de monde sur mon chemin qu'il faudra caresser dans le sens du poil pour continuer à avancer, et j'en aurai la force. Il s'agit juste de signaler que j'ai quand même choisi une voie et une profession qui peut (pas forcément mais potentiellement) m'épargner ou minimiser quantité de ces tracas qu'on appelle "vie sociale professionnelle" et qu'en plus, tenez vous bien, je le dis: j'ai choisi sciemment cette voie et cette profession pour cette raison! 

Aaaah elle est belle "ma conviction profonde depuis ma plus tendre enfance que je suis faite pour ça, que j'ai ça dans le sang". Bull shit! nous sommes tous des imposteurs mais je me demande toujours si certains l'ignorent, je veux dire, vraiment en toute bonne foi, ou s'ils sont seulement très bons pour faire semblant, ou peut être qu'ils se prennent au sérieux tout simplement.

Je sens arriver le troisième point qui explique mon absence sur mon blog ces dernières semaines.

Se prendre au sérieux. Moi je veux bien me prendre au sérieux, hélas, je réfléchis trop.

Allez y, pouffez, je le mérite après une telle phrase.

Je cherche (comme ceux d'entre vous qui écrivez au moins à l'occasion vos pensées) à traduire le plus fidèlement possible opinions et convictions. Le problème épineux que je rencontre est que je suis en doute perpétuel, ainsi même si je parviens à exprimer un avis avec une bonne phrase bien tournée et pas trop vulgaire, je vais être capable de me retourner la tête des jours durant pour être bien sûre que c'est ce que je pense, en toutes circonstances et à l'épreuve de tous les arguments.

Faut être tordu non? Con? oui?

Seulement con alors…

Du coup je me rabats sur des points beaucoup plus simples, avec une bonne dose de cynisme et quelques phrases passe partout, des gueulantes ou des découvertes sympas et encore moins de sérieux. Je me rends bien compte de la belle imposture. Alors que l'objectif de Med Met est précisément de me forcer à me fixer. Je suis une incorrigible libertine intellectuelle (et pas que).

Alors, je crains d'avoir l'air creuse et sans réflexion. Et je me rappelle pourquoi j'abhorre le débat d'idées. J'ai besoin de temps et de réflexion, tout ce qui est de l'argumentation orale par improvisation s'apparente à mes yeux à une conversation de café, ce qui est le summum de la connerie, autant discuter de la filmographie de Brad Pitt, c'est quand même plus intéressant.

En fait, je refuse que mon blog devienne un support pour des conversations de comptoir… et je m'aperçois que la plupart des blogs qui ont énormément de flux et qui se touchent en début de mois en affichant leurs classements, sont des ramassis de conversations de comptoir.

Voilà comment on évacue vite fait bien fait sa culpabilité de n'avoir pas trouvé l'inspiration, en trois semaines de vacances, de poster quelque chose de consistant sur son blog. Héhé. Non rien à voir. Pour preuve, je ne culpabilise pas. Même si j'ai trop peur de me jeter à l'eau et que je n'écris pas (encore) ce que je pense, Med Met ne mourra pas tant que j'aurai des doutes sur quelque chose d'important... ou pas.

 Et puisque la crainte que Dieu existe les jours pairs et qu'Il n'existe pas les jours impairs m'accompagnera jusqu'à mon dernier souffle selon si c'est un jour impair ou pair qu'il sortira de ma bouche, tant que me taraude la pensée stérile que notre société est en train de suffoquer ou qu'il n'y a que de vieux réac pour dire cela et puisque je m'interroge sur un choc ultime entre les hommes ou bien la silencieuse disparition des lâches, puisque j'aurais toujours un doute sur l'inopportunité de gouter à l'héroïne, et tant que je me demanderais si on ne vit que pour soi, et si faire des enfants n'est pas le réflexe vestigial voué à disparaitre comme les dents de sagesse et les petits orteils, oh et puisque le conflit israelo-palestinien me survivra.... Med Met a de beaux jours devant elle (devant lui... merde, le doute m'assaille.)

 

Kahazara  

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tis 24/11/2010 21:50



On reparle de ta vision du monde professionnelle d'ici 3 ans ;)


"ah elle est belle l'entrée sur le marché..." :)



Vlad 22/11/2010 18:27



Bon c'est quand que vous payez la tournée pour votre avancement ?
(Blog de comptoir).
Félicitations et bonne continuation :)



Kahazara 24/11/2010 00:07



merci Vlad


et avec plaisir une tournée,


descends un petit tour à Lyon, je vais te montrer comme on lève bien le coude par ici ;o)



Lapin 22/11/2010 17:25



les petits orteils sont voués à disparaître ???



Kahazara 24/11/2010 00:08



y'a des chances!!


ça t'inquiète?