Merveilleux souffle de démocratie

Publié le par Jeunes femmes insolentes

On critique les médias qui n'en parlent pas assez à notre goût.

On se sent solidaire des peuples qui se lèvent contre la tyrannie.

Puis ils se rassemblent et s'organisent sur Facebook, comme nous pour nos beuveries… ils sont comme nous. 

On est plein de certitudes et on harangue nos ministres parce qu'ils ne sont pas assez engagés.

On est sûr que ça va se répandre, comme une trainée de poudre.

On pose des questions à nos connaissances qui ont de la famille ou des amis en Tunisie, en Egypte, on vit un peu tout ça. 

C'est vrai quoi, la révolution, c'est communicatif.

On a l'impression de vivre un moment historique.

C'est vrai que c'est un moment historique. 

On le sent bien, on ne sait pas ce qui va en sortir mais on a la foi.

C'est vrai, la foi c'est aussi quelque chose qui va avec la révolution.

Surtout, on se sent LIBRE, non? On peut penser, critiquer, résister, du moins par procuration. On défie les puissants. 

La Cote d'Ivoire renvoyée au calendes grecques, c'est parce qu'on croit avoir déjà tout compris, le Soudan qui fait sécession on s'en fout. Un quart de million de morts au Darfour, on est moins solidaire. Le Nigéria, Haïti...

Ils sont pas sur twitter, bande de cons.

Personne ne nous dit quoi faire, quoi dire, dans quelle direction regarder. On ne pense pas là où on nous dit de penser.

(c'est vrai?)  

 

Kahazara  

Publié dans HOMO HOMINI LUPUS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article