La prétendue polémique autour de Madame Badinter

Publié le par Jeunes femmes insolentes


Il parait que puisque Elisabeth Badinter est actionnaire de Publicis, 
et que cette boite n'a cure des considérations féministes dans leur campagnes de pub, 
la philosophe n'a plus l'autorité pour s'exprimer sur les questions féministes.
Du moins, il y aurait dorénavant un "angle mort" dans son argumentaire (arrêt sur image)...
 
J'écrirai un article sur son livre dès que j'aurai lu son livre
(!!! je ne suis pas journaliste à la télévision môa !!!) ce qui n'est pas le cas ce jour.

En attendant j'ai déjà un avis sur ce mini buzz et je ne vais parler que de l'exemple des couches pour bébés mais évidemment le raisonnement est applicable au lait en poudre/ lait maternel, au petit pot/purée maison...

Je considère que les couches pour bébés jetables ont révolutionné la condition de la femme active ET mère.

<Je crois fermement que lorsque que j'étais moi même bébé, si ces couches n'avaient pas existé, j'aurai vaquer cul nu.... ma mère est-elle une mauvaise mère? une écolo obsessionnelle? Que nenni, elle aurait certainement pensé qu'elle avait autre chose à foutre et j'aurai bien été d'accord avec elle.>

Madame Badinter dénonce la pression qui pèse de plus en plus sur les femmes de la part des groupes écolo (un peu deep green, ok, ok).
De façon insidieuse, même l'écolo responsable et raisonnable (faut pas pêcher par excès de zèle) font un tel foin sur les couches lavables, avec d'une part, la future taxation des couches jetables, non biodégradables et tueuses d'ours blancs, et d'autre part, l'incitation à l'achat des couches lavables, qu'ils arrivent à faire culpabiliser les femmes et les hommes, les mères et les pères, les bien-pensants et les donneurs de leçons. Ainsi tout ce petit monde se monte la pression et... et... oui! Le féminisme recule.

On me répond que les femmes ne culpabilisent pas plus que les hommes...()
Good news every one! Hommes et femmes vont culpabiliser ensemble et partager le lavage de couche et allaitement.... mon oeil....

Parce que les mères se sentent contraintes d'agir dans un sens et que le féminisme c'est avant tout la liberté de choix des femmes dans leur vie de famille comme dans leur vie sociale: faire culpabiliser les mères (ou alourdir leur budget "couches"), c'est réduire leur liberté de choix, c'est faire reculer les droits de la femme.

Kahazara 

Commenter cet article