La liberté d'expression de Dieudonné

Publié le par Jeunes femmes insolentes


    est mieux protégée en Iran qu'en France.

En France la liberté des uns s'arrêtent où commencent celles des autres et en Iran la liberté des autres commencent loin.

Il donne une interview à la Tv iranienne pour promouvoir sa chanson pour enfant "Shoananas". Comme je n'arrive pas moi-même à ouvrir la vidéo mais j'ai quelques difficultés passagère, j'ai trouvé la retranscription et je vous donne des extraits que j'ai choisis.

Je sais c'est long mais j'ai déjà coupé tellement de pépites, de profondes pensées et des critiques éclairées de notre société que ça me fend le coeur, navrée. Alors pour rendre la lecture plus sympa, j'ai laissé mes commentaires en rouge:


"Interviewer:  Pourquoi êtes-vous contre le sionisme ? Qu’est ce qui vous motive à lui être hostile ?  

Dieudonné : Eh bien, à l’origine, c’est un problème de concurrence inégale – [dans] une république qui ne traite pas ses citoyens de manière égale. Ce que je m’efforce de dire, c’est que, en France, par exemple, nous ne commémorons qu’un seul des événements qui ont fait souffrir des gens : l’Holocauste. D'autres événements au cours desquels l'humanité a souffert d'injustice sont complètement négligés. Par exemple, l'esclavage dans les colonies françaises, la guerre d’Algérie, et beaucoup d'autres événements, ne sont jamais mentionnés. (la journée de commémoration de l'esclavage ne met pas tout le monde d'accord faut dire) Le lobby sioniste impose une concurrence inégale, une hiérarchie dans les souffrances des différentes communautés, qui est absolument indécente.  

Mais ce n'est pas surprenant s’agissant d'une catégorie d'individus au caractère immoral ou injuste, qui sont, d'un point de vue philosophique, médiocres dans une certaine mesure.(lol) Mais aujourd'hui, ils ont pris la France en otage, et nous sommes aux mains de gens ignorants qui savent comment s’organiser dans une organisation de type maffieux, et qui ont maintenant pris possession de ce pays qui mérite de bien meilleurs dirigeants que ceux qui sont en fonction. (on n'a que les dirigeants qu'on choisit dans une démocratie) [... ]  

Malheureusement, aujourd'hui, les autorités font davantage pression, en particulier directement sur moi ; et d'autres comédiens ont généralement peur, et la liberté d'expression diminue en France.  

Par contre, chez vous, en Iran – particulièrement en ce qui concerne la question du sionisme... il y a une grande liberté d'expression. (petite pensée pour tous les iraniens en prison pour prise de paroles en public) Pour les Iraniens qui nous écoutent, la question du sionisme n’est pas une affaire, parce que chacun peut en parler, et chacun sait ce qu’il en est.  

Mais en France, c'est tabou d’en parler, du fait que la France est dirigée par des sionistes, qui, franchement, essayent d’organiser les choses d’une manière qui sert leurs intérêts. [... ]

Les médias – je veux dire ceux qui sont d’accord avec le sionisme – ne savent dire qu’une chose – et ils ne cessent de le ressasser : « antisémite, antisémite ». Mais ce n'est pas vrai. La vérité est que je ne suis pas un antisémite, cela n’a jamais été le cas. En ce qui concerne, je n'ai évidemment jamais eu aucun problème avec le judaïsme. [... ]  

Intervieweuse : Vous avez dit qu’il ne s’agit que de plaisanterie et de faire rire les gens, mais sur quelle base sont-ils censés rire de la souffrance d’autrui ?  

Dieudonné : Je ne me permettrai évidemment jamais de rire de la souffrance de quelqu'un d'autre. Mais je peux rire de la manière dont la souffrance est instrumentalisée. [... ]

C’est la manière dont les sionistes utilisent la souffrance des juifs – qui ont évidemment souffert – mais naturellement pas davantage que beaucoup d'autres au cours de l'histoire. C'est une souffrance qui ne doit pas être niée – exactement comme les autres – mais ils ont commercialisé cette douleur.(la connerie de Dieudonné est commercialisée, on doit pouvoir en rire) Donc, c'est quelque chose dont nous pouvons rire.

Je viens juste de finir d'écrire une chanson – et je voudrais préciser que c'est une chanson courte pour enfants – qui s'appelle "Shoananas", c’est-à-dire, "Ananas de la Shoah", dans laquelle j'essaie d'expliquer que nous ne devrions pas suivre le courant de cette manière de privilégier la douleur d'un certain groupe par rapport à celle d'autres groupes qui ont souffert eux aussi. (pour ne négliger et n'oublier aucune souffrance des Hommes, ne les chantons pas, chantons contre celles qu'on n'a pas encore oubliées) L'humanité dans sa totalité a souffert, et personne n'est meilleur que les autres. Pour ceux qui croient en Dieu, il veille sur nous, et pour d'autres, qui ne croient pas, il y a la nature et l'évolution, ou tout autre chose à laquelle ils croient.  

Ce que j'essaie de dire, c’est que le sionisme divise l'humanité. Il essaie de dominer en nous amenant à nous combattre les uns aux autres. Ils ont organisé toutes les guerres et tous les désordres sur cette planète. Ils ont été impliqués dans le commerce des esclaves. Nous devrions savoir que 90% des navires qui transféré les Africains dans l’archipel des Caraïbes, appartenaient à des Juifs, et que la majorité des marchands d'esclaves étaient juifs. De toute évidence, les Juifs aujourd'hui ne sont pas responsables de ce qui est arrivé, mais c'est une réalité et c’est, par exemple, une chose dont on ne nous permet pas de parler.[... ]  

Le président [N. Sarkozy] a fait des déclarations totalement intolérables contre les Noirs. D’accord, c’est un homme qui aime l'argent et le luxe qu'il apporte, mais de là à pousser à la déforestation et au massacre d’êtres humains – car la déforestation elle-même est une espèce de génocide, (hum, la masturbation aussi) quand on voit la manière dont elle détruit l'environnement dans lequel les gens vivent. Pendant que lui et son ami Vincent Bolloré – qui représente les plus grandes firmes françaises – dévalisent l’Afrique, le processus ne fait que continuer. Nous sommes dans une dynamique où l'Afrique est dominée – tant militairement qu’économiquement – et c'est absolument intolérable. (la France-Afrique, c'est du sionisme c'est bien connu.) [... ]  

À la différence de l'Iran, la France n'a pas de ressources naturelles. Par conséquent, exactement comme les Etats-Unis et Israël, elle doit se procurer auprès d'autres pays du monde les matières premières dont elle a besoin. Organiser des guerres, organiser [les attentats du] 11-Septembre, (planquer des extraterrestres, assassiner Monroe, faire disparaître Elvis) pour pouvoir arguer du fait que nous devons entrer en guerre contre la terreur, et aller faire la guerre en Afghanistan, et d’installer des bases militaires en Irak, etc. Et la liste n’est pas exhaustive. Les Etats-unis sont un pays qui se désintègre. J’en sais un peu sur ce sujet, et je me rends très souvent au Canada.(??!!)  Nous l’avons vu, c’est arrivé à des systèmes injustes, comme le marché des actions, où un nombre restreint de personnes réussissent à ruiner un pays, et à supprimer les emplois de beaucoup de gens. Ce système est un système sioniste.  (CQFD) [... ]  

Je ne veux pas me mêler des affaires intérieures de l'Iran. Je ne connais pas l'histoire de l'Iran. Ce que je connais, c’est la voix de votre président, quand nous l'entendons en dehors des frontières, et je peux vous dire que vous pouvez être fier de cette voix, parce qu'elle inspire des gens et leur donne du courage. (c'est le chant des partisans) [... ]

Intervieweuse : Vous avez rencontré le Président Mahmoud Ahmadinejad. Auriez-vous l’obligeance de nous dire de ce qui s'est passé au cours de la rencontre, et de quoi vous avez parlé ?    

Dieudonné : [... ] Il a été essentiellement question de gens qui souffrent d’injustices, et de la meilleure manière pour eux de résister et de combattre. [Le président Ahmadinejad] a reconnu que la culture – et en particulier, l’humour - était le moyen le plus efficace de combattre de manière pacifique l'injustice (c'est ce qu'ils font tous les jours, les Pasdarans, rire! Amos Oz estime dans son essai "comment guérir un fanatique?" que la meilleure arme est l'humour) et, par conséquent, le sionisme.  

Je voudrais parler de ce projet appelé Shoananas. Ce qui m'a vraiment surpris, ç’a été l’ouverture de coeur du président, et son point de vue, selon lequel au moyen de la culture, nous pouvons changer le monde, changer le rapport entre les êtres humains, et voir disparaître l'égoïsme, les mensonges, et le racisme – ces choses que le projet sioniste a intégrées. Je pense que l'Iran, en tant qu’exemple, est en train de créer la dynamique.  

Je peux imaginer que c'est un lourd fardeau que portent les Iraniens. Les sacrifices et le désir de la jeunesse de voir quelque chose changer, ce que je comprends et qui est absolument légitime... Je ne vais pas faire de commentaires là-dessus. Mais vous devez savoir que ces efforts ont fait de l'Iran le dernier champ de bataille de la résistance, qui l’aide à se développer partout dans le monde – comme au Venezuela, par exemple. (le chant des partisans je vous dis!)

Des mouvements politiques, comme le parti anti-sioniste, se développent partout en Europe, et ont été créés en France par Yahia Gouasmi et moi-même. Aujourd'hui, ce mouvement se développe en Belgique et en Suisse, et ailleurs. Les gens deviennent de plus en plus conscients. Ils ont commencé à se rendre compte qu'ils ont été soumis à un lavage de cerveau, et que ce sont des illusions. Les combattants doivent se réveiller – évidemment, des combattants de paix, ceux qui sont attachés à la justice. Nous sommes devenus des moutons, des chatons, nourris d’illusions et de docilité. Mais aujourd'hui, le chaton devient un lion qui se retourne contre les sionistes. [... ]  

Il est clair que nous ne sommes qu’au début du chemin, mais une révolution, basée sur le modèle iranien, est en train de se développer en France, et nous adhérons à cette idéologie. (nous?? la France? moi? heu non, mais essaie encore...) [... ]  

Intervieweuse : Merci beaucoup. Ma dernière question concerne le film que vous projetez de faire ici, en Iran. Auriez-vous l’obligeance de nous en dire plus à ce sujet ?  [... ]

Dieudonné : En France, quand j'ai voulu faire ce premier film... Je viens juste de vous parler de la triade du commerce : celui des esclaves, consistant à acheter et à vendre des gens – des hommes, des femmes et des enfants, enlevés en Afrique, mis sur des bateaux, et emmenés en Amérique ou dans les Caraïbes pour travailler dans les champs, vendus aux familles qui, plus tard, sont devenues les Rothschild et les Rockefeller…  

Nous n'avons jamais eu l’occasion de voir cette histoire, parce que le lobby extrêmement puissant qui dominait le monde dicte l'histoire, en utilisant un cinéma qui sert ses intérêts. C'est de la propagande. Il n’était pas question [que nous fassions ce film]. 

Les investissements israéliens en armes sont importants, mais ils ont été dix ou vingt fois plus importants dans le domaine du cinéma. Cela signifie qu'il y a, à chaque fois, un sale type dans un film de Hollywood ; il y fut un temps où il était Russe. Maintenant, il y a l'Iran. Prenez l’exemple de radio Farda (radio clandestine en Iran diffusée depuis la Pologne, bête noire d'Ahmadinejad, je ne sais pas ce que Dieudo sous-entend). C'est la stratégie pour que les mensonges conquièrent et dominent. N'oublions pas que le cinéma, d’abord et avant tout, raconte une histoire, que cela peut être un mensonge, parce qu'il n'est pas un documentaire. Ainsi, ces mensonges sont orientés dans le cinéma d'une manière qui sert les intérêts des sionistes.  

Aussi, réaliser un film qui dit la vérité historique est difficile, [je peux le dire] parce que j'ai travaillé avec un historien et un scénariste doué, pendant plus d'une année, et nous avons élaboré un scénario. Reflète-t-il la vérité ? Je ne sais vraiment pas, mais il a été écrit honnêtement (c'est la vérité alors), ce qui explique pourquoi il ne sera réalisé qu’en Iran, bien sûr, avec des stars internationales américaines et françaises du cinéma.(Ben oui, ni les américains ni les français n'ont de ressources naturelles...)"

Cette histoire m'a lessivée.

Kahazara  

Publié dans HOMO HOMINI LUPUS

Commenter cet article

Marc Bf 09/05/2010 19:23



Le lien est mort ! Dommage (?)


Blog sympa, je reviendrais.



Kahazara 11/05/2010 13:23



Merci, je te renvois le compliment: Lefrancaisenpartage, très chouette.


A bientôt :o))



Lapin 20/04/2010 07:18



La stratégie Canard WC continue alors (éloignez les lapinots du poste, ça fait mal aux oreilles) :


http://www.dailymotion.com/video/xcz2ca_dieudonne-atomise-zemmour_webcam


 



Lapin 15/04/2010 18:33



J'ai vraiment du mal à le suivre.


Suite à la sortie de son bouquin avec Gaccio le mois dernier, il faisait une marche arrière assez incroyable (http://www.youtube.com/watch?v=7K72Yt83qOk ) et voilà qu'il remet ça.


C'est probablement l'un des meilleurs comiques de sa génération. C'est triste.


 



Kahazara 20/04/2010 02:32



Eléments de réponse?


 


Durant la récente Assemblée générale d’Egalité et Réconciliation, Soral a rendu hommage au stratège politique qu’est, selon lui, Dieudonné (sur dailymotion):


«On a un très bon exemple de quelqu’un de très intelligent politiquement et qui est un vrai maître en politique - il y a des tas de gens qui ne l’ont pas compris -, qui s’appelle Dieudonné.
Dieudonné fait exactement ce qu’on fait quand on est dans le rapport du faible au fort, ça a été théorisé aussi à l’époque des Russes, ça s’appelle la guérilla. (...) On attaque, on se replie, on
attaque, on se replie... (...) Dieudonné, il a fait le Zénith une fois, il a fait venir Faurisson pour lui remettre un Prix de l’infréquentabilité, et puis après il a fait "Sandrine", vous voyez,
il n’a pas fait Pierre Guillaume, un pas en avant, un pas en arrière, vous voyez, ça ça s’appelle du harcèlement, ça s’appelle de la politique intelligente, et puis là en ce moment, tout
Dieudonné qu’il est, il va avec Bruno Gaccio dans les médias et il fait un peu le canard : "finalement je suis gentil, j’ai du talent, je suis pas méchant, on est tous d’accord", c’est ça,
j’attaque et je me replie, sinon ça s’appelle du suicide...»


Sources: agoravox.tv - samedi 17 avril 2010