Flottille: ensemble de petits bateaux

Publié le par Jeunes femmes insolentes

Quand on voit l'énorme bâtiment arraisonné par l'armée israélienne, on peut se demander qui a choisi ce terme...

 

Je suis déjà fatiguée de la prise de tête que vont être les prochains jours à ce sujet: internet va être moche: la blogosphère, twitter, facebook (que je n'irai pas voir comme vous le savez déjà mais dont j'ai déjà eu vent des mouvements/groupes "si Hitler avait fini le travail"), les commentaires qui tombent comme des mouches où personne finit par ne plus lire personne.

Hier était sous tension, aujourd'hui c'est l'évacuation, voire le tout à l'égout.

Devinez quoi? je vais dire: à môa, à môa, à môa et je vais faire tout pareil. Evacuation de ma merde sur mon blog, la vie est simple, what else? 

Si, autre chose, je vais faire court et avec pédagogie, je vais essayer de dépasser les clichés et les rumeurs, je vais lutter contre la désinformation et je vais tenter de laisser mon cynisme de côté.

 

Dites, vous savez qu'Israël est un état en guerre? 

Je rappelle le décor au cas où…

La bande de Gaza est bloquée depuis l'été 2007 suite à la prise de pouvoir par les armes par le Hamas, groupe terroriste sur la liste noire juste après Al Qaïda.

Ok ok, j'ai dit que je ne faisais pas de cynisme: le Hamas est le groupe terroriste numéro 11 sur la liste de l'UE. (l'UE c'est nous hein, c'est pas Israël, c'est pas Bush Jr, c'est nous, je dis ça comme ça, il va être bon d'enfoncer des portes ouvertes aujourd'hui.)

 

Bon, en été 2007, le Hamas prend le pouvoir à Gaza et c'est la panique dans les parages, on peut les comprendre. Le Hamas reçoit du soutien de copains, notamment du Hezbollah. Pour éviter que le Hamas ne se renforce (ramène de l'argent et des armes) et dans l'espoir aussi de voir les Gazaouis se retourner contre ce pouvoir terroriste, l'Egypte et Israël mettent de concert un blocus sur la zone. L'autorité palestinienne ne peut se permettre d'adhérer, elle condamne le Hamas et… continue à condamner le Hamas. Ca nous fait une belle jambe tout ça. (digression, désolée.)

 

Blocus: interruption de toutes communications et de tous échanges entre une zone surveillée et l'extérieur.

Israël n'a pas laissé mourir le peuple coincé à Gaza, les échanges ont lieu par des check point hautement contrôlés par l'armée: nourriture, médicaments, vêtements, matériels de construction, livres, musiques (que les fanatiques brûlent, mais c'est un autre sujet), fournitures diverses et variées, tout est recensé et facile à vérifier. Les gazaouis vont dans des hôpitaux en Israël, vont à l'université en Israël.

Mais Israël et l'Egypte ont, depuis le début, déclaré qu'aucun bateau, en raison du blocus, ne pourrait accoster à Gaza, trop difficile à contrôler.

On peut critiquer le bien-fondé du blocus ou pas, mais jusqu'ici tout cela est foutrement cohérent.

 

Ces bateaux qui arrivaient hier, n'étaient pas une manoeuvre humanitaire, c'était une manoeuvre politique. Ils savaient qu'ils ne pourraient pas arriver à Gaza, ils le savaient avant (en raison de cette putain de cohérence: état en guerre/blocus/ trafic maritime trop difficile à contrôler) et ils le savaient en cours de route parce que Israël leur a dit: "nononon ca va passer, nous enverrons l'armée".

Pardonnez moi, mais s'il y a un état qui fait ce qu'il dit, il me semble que c'est Israël. Tout le monde ne fait pas de la politique à la française, ni la guerre d'ailleurs mais ça on fait plutôt bien, longue tradition oblige. (digression encore, "Gression encore", argh désolée.)

 

Bref, ils ont agité tous les anti-sionistes, anti-israëliens et antisémites du coin, coup de pub et projecteurs (il y a même eu une chaine sur le web pour suivre la flottille en direct-live) et ils sont allés sciemment au devant de militaires israéliens. Ils n'en avaient rien à faire des réfugiés de Gaza sinon ils seraient passés par les voies normales où passent les humanitaires normaux.

Ils n'ont pas mérité ce qu'ils ont eu, personne ne mérite une mort violente. Mais ils savaient où ils allaient, faut arrêter de nous saouler avec les gentils sauveurs de Gaza tombés sous la dent du grand méchant loup israëlien. 

 

S'agissant de la disproportion des moyens utilisés par Israël, il s'agit d'une thèse de géopolitique qu'on pourrait intituler: le fantasme de la rationalité. Je ne l'ai pas faite cette thèse mais j'ai toutes les armes en fait. Je m'explique: d'une part on croit que les états vont agir de façon rationnelle, mais ils ne le font pas, parce que les états, c'est des hommes derrière et que si l'homme était rationnel ça se saurait.

D'autre part, Israël a toujours dit qu'elle n'était tenue à aucune proportion dans ses réactions, elle est agressée, elle répond. Peu importe si elle est agressée avec une brindille ou avec un bélier, elle répondra toujours pareil. C'est fou!!, me direz vous. Probablement, mais ça a l'avantage d'être clair. Faut pas oublier que c'est un état en guerre et quel est le juste comportement d'un état en guerre? 

 

Est ce que les militaires israéliens ont merdé sur le bateau?

La réponse est simple: il y a eu des morts, il y a eu un problème. Parce qu'Israël n'a pas eu pour but de tuer des gens, c'est pas une dictature sanguinaire au risque d'en décevoir certains. Et s'il y a eu bavure, il y aura sanction.

Ce pays ne laisse pas passer ce genre de choses, des exemples, on en a. Il y aura enquêtes et poursuites, et tout sera public. Mais ce jour-là, les faux humanitaires de Gaza et les vrais terroristes de Gaza et les honnêtes anti-israëliens du monde, auront d'autres chats (ou femmes, ou gays) à fouetter (ou brûler, ou lapider): l'info ne pourra pas être assez diabolisante, sous aucune forme. (digression quand tu me tiens.)

Sans aucun cynisme, je me demande comment réagit un militaire assailli de toutes parts, qu'on essaie de désarmer (si ce n'est tuer) avec (au moins) des armes blanches? Je ne suis pas sûre mais je crois qu'il tire, ça fait froid dans le dos non?

 

Israël a perdu la guerre des images. Ben oui, comme toujours, Israël ne contrôle aucune image. Faut dire qu'en matière de guerre, Israël est bien occupée, la guerre des images, je parie qu'elle s'en contrefiche.

 

Après cette présentation quasi-purgée et quasi-objective, qu'est ce qu'on peut encore dire qui ne sera pas mensonges, insultes, racismes et violences?

Il y a eu des morts, c'est atroce. Les circonstances seront décortiquées à la loupe mais en attendant, occupons nous, brûlons des drapeaux! C'est bon pour l'image.

Kahazara 

Publié dans HOMO HOMINI LUPUS

Commenter cet article