Capitalisme à la Fouquet's

Publié le par Jeunes femmes insolentes

 

Ce film est réalisé par Mediapart et s'insère dans un volumineux dossier sur la question de la privatisation de la régie publicitaire de France Télévision (conséquence semble-t-il, de l'idée de la suppression de la publicité sur les chaînes publiques.)  

 


Ce que fait Alain Minc est du lobbyisme. Il cherche à influencer discrètement (lobby: dans les vestibules) les élus (et il vaut mieux s'adresser à Dieu plutôt qu'à ses saints - ou ses élus arf) vers des politiques qui servent les intérêts de ceux qui le paient. M. Minc dirige une société de service et le service qu'il vend à ses clients, tels que Monsieur Courbit, c'est du lobby (un carnet d'adresse, des entrées VIP, un bagou, une présentation et une multitude de petites qualités innées ou acquises.) Que Minc se fasse payer par des actions boursières, je requiers le point de vue d'un fiscaliste ;o). Je cherche le formidable conflit d'intérêt !!? (arrêtez de chercher, y'en a pas.)


Contrairement à l'idée développée dans le film, ce n'est pas du "capitalisme parisien"… ou le "capitalisme du Fouquet's" (opacité et connivence, je te tiens, tu me tiens…), "bien français", il s'agit précisément d'une politique économique. Un système qu'on peut adopter comme tant d'autres, concertation, monopole, anarchie ;o) Le capitalisme et l'industrie par le lobbying politique est la politique économique et industrielle adoptée depuis longtemps pas les Etats-Unis par exemple. 

Je trouve que c'est mieux que du copinage politique justement parce que dans le système du lobbying, chacun ne fait que son boulot. Je préfère également ce système à celui, pour la peine bien franchouillard, de la multiplication des casquettes. Le lobbyiste peut être vu d'une certaine manière comme un lien entre les politiques et une partie de la société. C'est un système qui pourrait être bien plus répandu, des liens entre les politiques et diverses catégories de citoyens. Je me demande si le syndicalisme français, étant incapable de devenir un partenaire du politique comme en Allemagne, ne pourrait pas trouver une position d'influence plutôt que d'opposition. Il faudrait pour cela cesser de taper du bâton en toutes occasions. Roosevelt 2ème disait que la diplomatie c'est chuchoter tout en tenant un bâton à la main.


A la relecture de ce message, je m'aperçois ne pas avoir relever une phrase du documentaire, inexcusable!!  Monsieur Montebourg déclare: "De plus en plus maintenant, les juridictions suprêmes, le Conseil Constitutionnel et le Conseil d'Etat, qui pourtant ne sont pas peuplés de bolcheviks, font respecter l'Etat de droit." 

Ah oui. On ne peut l'exprimer mieux, et entre nous soit dit heureusement qu'elles ne commencent pas aujourd'hui… vous savez, la liberté d'expression, la présomption d'innocence, les droits de la défense, la droit de grève, le liberté de réunion (Conseil d'Etat 1933), des trucs qui nous paraissent acquis (Conseil Constit 1984 la liberté de la presse est une liberté fondamentale)… 

Les jurisprudences de ces deux cours donnent toute la portée aux grands principes. Les Sages concrétisent les belles phrases. Ils utilisent pour valider ou censurer notre droit, des règles comme ça parfois:

"Au lendemain de la victoire remportée par les peuples libres sur les régimes qui ont tenté d'asservir et de dégrader la personne humaine, le peuple français proclame à nouveau que tout être humain, sans distinction de race, de religion ni de croyance, possède des droits inaliénables et sacrés." 

(pas grand chose, juste la première phrase de la Constitution de la 4ème République de 1946, texte qu'en 1971, le Conseil Constitutionnel a déclaré prendre en compte avec la Déclaration des Droits de l'Homme au même titre que notre Constitution actuelle pour fonder ses décisions.) 

Je ne résiste pas, la première phrase de la DDHC, 1789: "Les représentants du peuple français, constitués en Assemblée nationale, considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements, ont résolu d’exposer, dans une déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l’homme, afin que cette déclaration, constamment présente à tous les membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés ; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous."


Le juge administratif est l'ultime gardien des libertés publiques, des libertés fondamentales, des droits de l'Homme et du citoyen. Si on s'en aperçoit de plus en plus maintenant (sic) cela doit être parce qu'il est dernier à s'intéresser à toutes ces vieilleries. Peut être.


Kahazara  

 

Commenter cet article

ZeP 19/04/2010 10:04



Le Fric c'est Chic!


Bon bah vu que ça à l'air d'être ici qu'on peut faire des commentaires qui n'ont rien à voir avec le thème abordé, c'est ici que je plonge. Voici le premier site que j'ouvre en arrivant à mon
ordinateur au bureau et le dernier que je ferme à la fin de ma journée.... moi j'bosse pour lui mais vous devriez trouver votre patron dans la liste...


http://www.argent-salaire.com/salaire-gerard-mestrallet-1016667.php


par contre juste un conseil: ne regardez plus cette page jusqu'à votre départ sinon votre moral et votre productivité risquent d'en prendre un coup ;)



sullilaeti 16/04/2010 06:14



Salut, je passage souhaiter un bon vendredi, ce soir c'est le week-end.


Bonne journée